Sacrement des malades

L'onction des malades

La maladie et la souffrance interrogent toujours . Ce sont là des réalités insupportables qui nous renvoient sans cesse à des questions cruciales : l'origine du mal, son pourquoi, la place du créateur, etc...

Dieu ne peut abandonner sa créature en ces moments de détresse, d'angoisse et de découragement. Le baptisé reçoit un signe salutaire de sa tendresse et de sa proximité.

L'onction des malades ne remplace en aucun cas les soins médicaux. Elle apporte une force nouvelle pour entrer dans le combat de la foi. Elle donne sens à la maladie en unissant le malade à Jésus qui " a souffert pour nous ". Elle est le signe que dans notre fragilité corporelle, dans notre finitude, plus loin que l'espoir, notre Espérance est en Dieu.

A plusieurs moments, l'Évangile nous aide à comprendre qu'être guéri ce n'est pas seulement retrouver la santé, mais c'est aussi chasser en nous tout ce qui nous éloigne du Royaume de Dieu.

Le sacrement de l'onction des malades est aussi le signe de la communion dans la foi de tous les membres de l'Église qui s'associent à la souffrance de l'un des leurs dans une commune prière. Jamais le baptisé n'est abandonné, toujours sa vie est dans les mains de Dieu.