Paroisse de La Madeleine

Historique

Le grand orgue de La Madeleine construit par le célèbre facteur d'orgues Aristide CAVAILLÉ-COLL, a été inauguré en 1846 par Louis-Alfred LEFÉBURE-WÉLY.

Cet instrument, composé à l'origine de 48 jeux répartis sur 4 claviers et un pédalier, est le troisième grand orgue de la production de ce génial organier après la basilique de Saint Denis et Notre Dame de Lorette à Paris.

Diverses interventions ont été opérées sur le grand orgue depuis sa construction : par le facteur lui-même, au XIX° siècle, par son successeur en 1927, par ROETHINGER-BOISSEAU en 1957, par DANION-GONZALEZ en 1971 puis par Bernard DARGASSIES entre 1988 et 2002 (avec la pose, notamment, de la trompette et du clairon en chamades prévus par Cavaillé-Coll lui-même).

Actuellement il comprend 60 jeux dont 46 de CAVAILLÉ-COLL (95% du matériel d'origine) et 4426 tuyaux. Il est d'ailleurs classé "Monument Historique".

 

 

 Les organistes de La Madeleine ont été : FESSY, LEFÉBURE-WÉLY, SAINT-SAËNS, DUBOIS, FAURÉ, DALLIER, MIGNAN, Jeanne DEMESSIEUX, Odile PIERRE.

Franz Liszt, Clara Schumann, Anton Bruckner, Jean-Nicolas Lemmens, Anton Rubinstein et beaucoup d’illustres musiciens ont fréquenté la tribune et joué l’orgue, surtout à l’époque où Saint-Saëns était titulaire et pendant laquelle Widor et Gigout le suppléaient. Les obsèques de Frédéric Chopin, Jacques Offenbach, Reynaldo Hahn et des organistes de la Madeleine que furent Camille Saint-Saëns, Théodore Dubois, Gabriel Fauré, Henri Dallier, et Jeanne Demessieux, ont eu lieu dans cette église. Des Grands Prix de Rome furent organistes de La Madeleine : Théodore Dubois en 1861, Nadia Boulanger en 1908, quelques années après Louis Ganne, et Edouard Mignan en 1912.

 

 Gabriel Fauré et la tradition de la musique sacrée

Gabriel Fauré (maître de chapelle en 1877, titulaire du grand orgue en 1896) est la figure incontestée de la musique sacrée à La Madeleine. Son Requiem, sans doute le plus célèbre au monde avec celui de Mozart, fut donné pour la première fois en cette église le 16 janvier 1888, au cours d’une messe de funérailles.

Après Gabriel Fauré, des maîtres de chapelle comme Jean de Valois, Joaquim Havard de la Montagne, ou Philippe Mazé, ont perpétué cette tradition vocale, musicale et liturgique qui reste aujourd’hui intacte. Grâce au clergé, conscient de l’importance du « Beau » dans la liturgie, comme autrefois, l’église de La Madeleine dispose d’un ensemble vocal de 4 à 8 chanteurs professionnels dont le répertoire, bien que marqué par la fin du XIXème et le début du XXème siècles, s’étend du chant grégorien à la musique sacrée d’aujourd’hui.

 

 L'actuel titulaire, nommé en février 1979, est François-Henri HOUBART ;  Olivier PERIN,  responsable des dimanches musicaux, à partir du 1er mars 2020, devient adjoint de  Francois-Henri Houbart. Jean-Louis VIEILLE-GIRARDET demeure organiste suppléant. Parmi les suppléants on trouve des noms prestigieux, parmi lesquels : GIGOUT, WIDOR et Nadia BOULANGER


Bien qu'encore marqué par l'esthétique classique du XVIII° siècle, l'orgue de La Madeleine, par ses sonorités et ses innovations, est, plus que ses prédécesseurs, un instrument nettement orienté vers ce que sera l'Orgue Français de la seconde moitié du XIX° siècle.

Grand orgue de transition par excellence, on peut dire de lui qu'il est également, dans l'histoire de l'Orgue Français, le premier grand instrument romantique.

 

Programmation :

Tous les évènements musicaux sont annoncés dans la feuille paroissiale.


Odile Pierre, titulaire des Grandes Orgues de La Madeleine, de 1969 à 1979,

est décédée, samedi 29 février 2020, à l’âge de 88 ans.

Elle était la dernière élève de Marcel Dupré.