Feuille Paroissiale

 

      

26 avril - 4ème dimanche de Pâques

24 avril 2015 par Paroisse de La Madeleine

« Moi, je suis le bon pasteur »

             Traditionnellement, dans l’Eglise, ce quatrième dimanche de Pâques, en lien avec l’évangile du bon pasteur, est le dimanche des vocations. Nous sommes donc invités à prier pour l’avenir du ministère presbytéral, pastoral, sûrs que le Seigneur continuera à susciter dans l’Eglise des hommes qui, par leurs gestes et leurs paroles, sont comme la présence du Christ pasteur nourrissant son peuple de sa Parole et de son Pain. Ils ont aussi en charge la cohésion, la communion de ces multiples services qui constituent aujourd’hui ce que nous appelons « la pastorale » en référence justement au « Bon Pasteur ». Et à La Madeleine, ces services sont nombreux : Le Foyer, Ozanam Madeleine, l’Entraide… Au sein de chacune de ces associations, chacun des membres joue sa partition. Les prêtres en communion avec les évêques veillent à ce que cela ne soit pas la cacophonie. En évitant d’être des hommes-orchestres, ils sont en quelque sorte les chefs d’orchestre de cette symphonie pastorale. Et toujours, ils ont à veiller à ce que chacun participe à la mission de l’Eglise sous le double signe du service et de la communion. Par exemple, la nuit de Pâques, trois enfants du catéchisme ont reçu le baptême. C’est à toute la communauté de les accompagner et de leur apprendre à mettre leurs pas dans ceux du Christ, unique bon pasteur.

                                                            Bruno Horaist, curé

 



 

 

Dimanche 26 avril

quête pour la Journée mondiale des vocations

 

           En 2015, les diocèses de Paris, Nanterre, Créteil, Saint-Denis et Evry comptent 137 séminaristes. La prise en charge financière de leur formation (hébergement-pension, études, formation pastorale, sécurité sociale) est intégralement assumée par les dons des chrétiens. L’œuvre des Vocations est LA SEULE STRUCTURE à financer nos séminaristes diocésains. La quête d’aujourd’hui est destinée à leur formation, ainsi qu’au financement de la pastorale des vocations de ces cinq diocèses.

          Envoyez vos dons à l’œuvre des Vocations (15 rue des Ursins 75004 Paris). Un reçu fiscal vous sera adressé. Possibilité de don en ligne sur le site www.mavocation.org

Par avance, au nom de nos séminaristes : merci !

 


 

Les Dimanches musicaux de La Madeleine

 

Dimanche 26 avril, 16h 

Concert de l’Ensemble vocal « Res Lyrica »

Œuvres de Charles Gounod

 

Entrée libre – libre participation

www.concerts-lamadeleine.com


 

 

 

Lire la suite 

19 avril - 3ème dimanche de Pâques

17 avril 2015 par Paroisse de La Madeleine

Une foi de chair et d'os

             L’Evangile d'aujourd'hui veut vraiment nous orienter vers une image du Christ ressuscité qui est très corporel, très physique.

            Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai.

             La résurrection corporelle du Christ peut sembler comme une pierre d'achoppement pour certains. Il y a ceux qui se contentent d'un Christ qui vit dans l'esprit, mais qui ont du mal à croire à la résurrection de la chair. Cela peut refléter un point de vue plutôt désincarné de nos propres vies: un désir de séparer notre personne de notre propre corps. Parce que notre corps change de façon étonnante tout au long de notre vie, de la naissance à la vieillesse, nous pouvons parfois nous voir comme séparé de notre corps. Pourtant, souvent notre bonheur et notre tristesse, nos joies et nos souffrances semblent inextricablement liés à notre corps et aux corps de ceux que nous aimons.

             «Avez-vous ici quelque chose à manger ?» Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux.»

             Pour le chrétien, la foi et la sainteté ne sont pas à se trouver dans l'éthéré. Si nous sommes le Corps du Christ c’est parce que Jésus nous appelle à être nous-même sa présence physique sur la terre. Il veut que nous parcourions jusqu'aux extrémités de la terre avec nos pieds qui sont Ses pieds. Il nous appelle à utiliser nos mains pour soulever, consoler et protéger tous Ses frères et sœurs, qui sont vraiment nos frères et sœurs.

             Le mystère de l'Incarnation (Dieu fait chair) ne se manifeste pas seulement à la fête de la Nativité mais aussi à celle de la Résurrection. Nous ne sommes pas appelés à renoncer à l’humanité charnelle, mais à la rendre sainte par la grâce de Dieu.

                                                            P. Brien Mc Carthy

 


 

Samedi la messe de 18h est animée

par le Noorderklanken (Belgique)

 


 

Les Dimanches musicaux de La Madeleine

 

Dimanche 26 avril, 16h 

Concert de l’Ensemble vocal « Res Lyrica » Direction : Hervé Oléon

Œuvres de Charles Gounod

 

Entrée libre – libre participation

www.concerts-lamadeleine.com

 

 

 

 

Lire la suite 

12 avril - 2ème dimanche de Pâques

10 avril 2015 par Paroisse de La Madeleine

De la miséricorde

 

            Le deuxième dimanche de Pâques est celui de la miséricorde de Dieu pour répondre à un souhait du Pape Jean-Paul II.

             La miséricorde est un mot magnifique du vocabulaire chrétien.

             Il est formé de deux autres mots : misère et cœur.

             La miséricorde s’exprime totalement en Dieu qui nous aime et nous aime jusqu’à pardonner au pécheur qui se repend.

             Cette miséricorde de Dieu nous a été manifestée en Jésus, le Fils bien-aimé du Père venu nous dire qu’il était proche de ceux qui se croyaient éloignés de Dieu. Il est venu pour annoncer la bonne nouvelle du salut pour tous les habitants de la terre.

             Aujourd’hui, en ce deuxième dimanche de Pâques, Jésus ressuscité transmet la paix de Dieu à ses apôtres et il leur dit « Recevez l’Esprit-Saint. A qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus ». Pardonner les péchés au nom du Seigneur est un des plus beaux ministères du prêtre.

 

            Mais chacun de nous est appelé à vivre de la miséricorde de Dieu : d’abord en l’accueillant et ensuite en pardonnant – ainsi qu’il est dit dans le Notre Père : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ». Tâche difficile mais qui est au cœur de l’existence chrétienne.

                                                            P. F. de Charnacé

 


 

 

Dimanche 12 avril, quête pour l’Institut catholique

Soutenez une présence chrétienne dans le monde universitaire.

 C’est grâce à votre générosité que la qualité de la mission d’enseignement supérieur catholique sera perpétuée dans notre pays.

 Ce que vous donnerez en plus de votre offrande habituelle sera reversé à l’Institut Catholique de Paris.

 


 

 

Dimanche, vente de gâteaux à la sortie de la messe de 11h

par les guides aînées de La Madeleine

Merci de leur faire bon accueil

 


 

  

Samedi 18 avril, la messe de 18h sera animée

par le Noorderklanken (Belgique)

 



 

Lire la suite 

5 avril - dimanche de Pâques

3 avril 2015 par Paroisse de La Madeleine

Les parfums sont prêts, mais « allez dire… »

 Les parfums sont prêts. Les hommes ne pensent à rien. Le sabbat fini, elles sont allées les acheter, sans mot dire. Il fallait bien. Les hommes ne pensent décidément à rien. Il fait encore sombre. Mais Phosphoros, l’étoile du matin, se met à briller maintenant : le soleil va se lever. Allons-y ! Les parfums sont prêts. Les hommes dorment.

 Elles sont trois à s’activer silencieusement, Marie-Madeleine et l’autre Marie, et Salomé aussi. Oui, notre Marie-Madeleine à nous, et ses comparses ; comme dans les refuges, la première cordée se glisse sans bruit et passe furtivement la porte, laissant dormir ceux qui partiront plus tard. Pierre et les autres ? Comme à Gethsémani, profondément endormis. La ville dort. Les gardes sont harassés, affalés, écrasés de sommeil.

 En chuchotant, elles se disent, tout en marchant : « mais qui donc roulera la pierre ? ». Silence. « Mais qui donc ? », se répètent-elles. Silence. Elles savent bien : les deux obstacles. Silence. Les gardes, la pierre. Silence. Les gardes dormiront peut-être. Silence. Mais la pierre ? Silence. Qui donc la roulera ?

 Ah, voilà ! Dans l’obscurité un peu moindre, on distingue. Trois premiers regards allongés scrutent. Les gardes ronflent. Trois regards de concert, absolument étonnés : pas de pierre ! Enfin, si ! Là, roulée un peu plus loin. Les parfums sont prêts. Allons-y ! Silence, et ces mots : « Vous cherchez le Crucifié ? Il est ressuscité, il n’est pas ici … allez dire à ses disciples, à Pierre : ‘Il vous précède en Galilée’ ». Fuir, mortes de trouille, tremblantes du haut en bas, toutes troublées, encore plus silencieuses.

 Courir leur dire, pourtant. Silence. Pierre dort. L’autre disciple aussi. Silence. Les parfums sont prêts. A quoi bon ? « Allez dire … ». Oui, c’est cela : « Allez dire … »

 

P Alain Paillard

 


 

 

 Un très grand merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à la bonne organisation de la Journée du Pardon, du dimanche des Rameaux et des différents offices de la Semaine Sainte.

 


 

 

 

Il y a projet de mariage

entre Michaël Wislocki et Anne-Sophie Hasenkamp


 

Lire la suite 

29 mars - Dimanche des Rameaux et de la Passion

27 mars 2015 par Paroisse de La Madeleine

Silence de Dieu

             Au pied de la croix, les badauds ricanent et se scandalisent du silence de Dieu, de sa non-intervention en faveur de son Fils. Mais aux yeux de la foi, silence n’est pas synonyme d’absence. En ces heures ultimes, Dieu est présent. Jésus « en sa mort », n’est pas « soumis » à un dieu pervers habité d’une volonté de mort. Jésus est le Fils « obéissant », à l’écoute d’un Dieu Père. Il communie à la volonté de son Père de faire vivre, il se passionne pour son projet : que son règne vienne, le règne de l’amour, aujourd’hui mis à mal, que son nom soit sanctifié, reconnu, son nom de Dieu, son nom de Père, que sa volonté soit faite, volonté aujourd’hui bafouée par cette croix plantée. Et le Père, lui, se passionne pour le combat de ce Fils en qui, il se reconnaît. En Jésus, c’est bien lui, le Père, qui s’obstine à aimer jusqu’au bout. Ce visage défiguré sur le linge de Véronique, c’est tout son Père ! N’allons pas imaginer le moindre hiatus, la moindre distance, entre le Père et le Fils. Le signe de la croix ne déchire pas la Trinité, il la révèle. Ils sont ensemble, du même côté, dans le même camp : depuis vingt et un siècles, avec Jésus, en Jésus, Dieu est du côté de tous les crucifiés.

 

                                                           Bruno Horaist, curé

 


 

 

Sortie paroissiale à Beauvais du 21 mars

 

            La sortie paroissiale a été l’occasion d’accompagner les enfants du catéchisme et leurs parents à Beauvais. Les plus jeunes ont rejoint en pèlerinage la cathédrale sur un parcours de plus de quatre kilomètres pendant que leurs aînés profitaient du magnifique « MUDO », musée de l’Oise, installé dans l’ancien palais des Evêques-Comtes de Beauvais. L’après-midi a été consacrée à la visite de la cathédrale où l’exceptionnelle architecture gothique et l’horloge astronomique de M. Vérité se mêlent à la catéchèse des vitraux comme dans une symphonie inachevée. La journée s’est terminée dans la chapelle de la « Basse-Œuvre » où, au cours de la messe, nous avons entouré Marie, Louise-Anne et Thomas pour la dernière étape de la préparation à leur baptême qui sera célébré pendant la Vigile Pascale à la Madeleine.

                                                    Rémi Cottet, du Conseil Pastoral.

  


 

  

Il y a projet de mariage

entre Michaël Wislocki et Anne-Sophie Hasenkamp


 

 

Lire la suite 

22 mars - 5ème dimanche de carême

20 mars 2015 par Paroisse de La Madeleine

Sommes-nous aussi des Hébreux ?

 

            La deuxième lecture de ce dimanche est tirée de la lettre aux Hébreux. On peut noter que d’autres lettres du Nouveau Testament sont intitulées « lettre de Saint Paul apôtre à …. » ou « lettre de Saint Jean » ou encore, « lettre de saint Pierre Apôtre ». Cette Épitre est intitulée : « Lettre aux Hébreux », tout court. Il y a plusieurs possibilités sur l’auteur de cette lettre. On est relativement sûr que la lettre est adressée aux judéo-chrétiens de Palestine ou d’Antioche.

             Cette lettre répond aux questions que se posaient les croyants concernant la personne de Jésus, le Christ (Christologie) et la relation entre les deux Alliances, l’Ancienne Alliance et la Nouvelle Alliance. Si le Carême est un période d’approfondissement de notre relation avec le Christ, le lettre aux Hébreux permet une lecture plus appropriée.

             Qui est Jésus ? La relation entre Jésus et le Père ? Est-il humain ? Est-il divin ? Questions qui font partie de la théologie dogmatique appelée « la Christologie ».

             Dans la lettre aux Hébreux il est dit «Le Christ, pendant les jours de sa vie humaine, offrit, avec un grand cri et dans les larmes, des prières et des supplications ». Il y a une tendance à créer une image de Jésus que j’appellerai le Buddha-Jésus. C’est-à-dire un Jésus toujours tranquille face à son destin, sans souffrance, sans interprétation psychologique ou spirituelle. Une compréhension qui dit que la souffrance est une illusion et doit disparaitre si on considère que tout est dans les mains de Dieu. Je suis encouragé par ces paroles qui lient le Christ avec toute l’humanité souvent en larmes devant Dieu et pousse les cris de leur souffrance.

 

                                                           P. Brien Mc Carthy

 


 

Jeudi 26 mars 

Journée du Pardon 

confessions de 10h à 20h

 

mercredi 25, Jeudi 26 et vendredi 27 mars

la messe de 12h30 sera célébrée à la chapelle de semaine


 

Attention

dimanche 29 mars, passage à l’heure d’été

(on avance les horloges d’une heure)

 


 

 

Il y a projet de mariage

entre Michaël Wislocki et Anne-Sophie Hasenkamp

 

Lire la suite 

15 mars - 4ème dimanche de Carême

13 mars 2015 par Paroisse de La Madeleine

Dieu a tant aimé le monde

 

            L’évangile de ce dimanche est un passage important de l’entretien que Jésus eut avec Nicodème.

            Saint Jean est le seul des évangélistes qui évoque cette rencontre.

            Il s’agit d’un moment de l’évangile où Jésus confronte son enseignement aux questions du notable juif et docteur de la Loi qui est Nicodème.

            Plus tard on verra Nicodème prendre la défense du Christ face aux pharisiens et apporter des aromates pour son ensevelissement.

            Que lui dit Jésus ?

            Ceci tout d’abord : Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils.

            Toute l’histoire du salut est donc fondée sur une démarche aimante, amour premier qui est de toujours à toujours. Ceci étant déjà affirmé au début de la Génèse, dans le récit de la création où l’on voit revenir comme un refrain cette affirmation : « et Dieu vit que cela était bon ».

            Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour que l’homme soit sauvé et participe à la vie éternelle.

            C’est donc un projet de bonté, de miséricorde et de salut qui est annoncé ici. Avec Nicodème, accueillons cette parole de vie et d’espérance qui est au cœur de l’existence chrétienne.

 

                                                           P. F. de Charnacé

 


 

Dimanche 15 mars

Journée de solidarité et de fidélité pour les prêtres âgés

Votre don contribuera à l’amélioration des conditions de vie des prêtres âgés, en maison de retraite ou chez eux. Vous pouvez aussi leur rendre visite, leur confier vos intentions de prière. Merci de votre générosité. Ce que vous donnerez en plus de votre offrande habituelle sera reversé aux prêtres âgés.

 


 

Partage de Carême

Temps de réflexion et de partage, en étudiant l’évangile du dimanche suivant, après la messe de 12h30, chapelle de semaine, chaque vendredi, avec un prêtre de la paroisse, de 13h à 13h30.

 

vendredi 20 mars : l’heure est venue (Jn 12, 20-33)

 

Pour vous accompagner : « La joie du Carême » 2015 (2 euros)

disponible au stand d’art religieux

 


            

Jeudi 26 mars Journée du Pardon

Confessions de 10h à 20h

 


 

Il y a projet de mariage

entre Michaël Wislocki et Anne-Sophie Hasenkamp

Lire la suite 

8 mars - 3ème dimanche de Carême (B)

6 mars 2015 par Paroisse de La Madeleine

 

Scrute-nous, Seigneur, guide-nous.

 

Louise-Anne, Thomas, Marie vont bientôt être baptisés. Pour les grands enfants, les adolescents et les adultes faisant cette démarche, c’est l’étape de leur premier scrutin, étape désormais proche de leur baptême, à Pâques. Chantons ensemble le psaume 139 :

 

             Seigneur, tu me scrutes et tu me connais,

            Tu sais quand je m’assieds, quand je me lève,

            De loin, tu comprends ma pensée.

            Que je voyage ou que je me repose, tu me scrutes,

            Tous mes chemins te sont familiers …

 

            Scrute-moi, mon Dieu, et connais mon cœur,

            Sonde-moi, et connais mes soucis :

            Regarde si je suis sur un chemin de peine

            Et guide-moi sur un chemin d’éternité ».

 

Seigneur, tu vois bien où nous en sommes ; tu vois mieux que nous par où nous pouvons avancer ; guide-nous. En ce « dimanche de Moïse », tu nous as laissé dix paroles, un décalogue, pour faire grandir la vie. Elles sont gravées et dessinées dans le bronze des portes de notre église. Qu’en entrant pour prier ou en sortant pour servir l’humanité, passant par ces portes, toi, la Porte des brebis, tu nous fasses peu à peu passer par la vie, de la mort à la Vie sans fin. Passant par toi, que nous sachions « quitter le Christ, pour le Christ ».

 

                                                                       P Alain Paillard

 


 

Partage de Carême

 

Temps de réflexion et de partage, en étudiant l’évangile du dimanche suivant, après la messe de 12h30, chapelle de semaine, chaque vendredi, avec un prêtre de la paroisse, de 13h à 13h30.

 

vendredi 13 mars : la croix, signe de l’amour (Jn 3, 14-21)

 

vendredi 20 mars : l’heure est venue (Jn 12, 20-33)

 

Pour vous accompagner : « La joie du Carême » 2015 (2 euros)

disponible au stand d’art religieux

 

 


 

 

Sortie paroissiale, samedi 21 mars : il reste des places, il est encore temps de s'inscrire !

Visite guidée de la cathédrale

et de l’horloge astronomique

Déjeuner tiré du sac à l’école Notre-Dame

Messe à  l’église de Basse-Oeuvre

 

trajet en car – 8h30-19h

Tracts à votre disposition sur les présentoirs

 


 


 

 

Lire la suite 

1er mars - 2ème dimanche de Carême

27 février 2015 par Paroisse de La Madeleine

Transfiguré

 

            «Elle est rayonnante», dit-on parfois d’une jeune mariée à la sortie de l’église. Une sorte de lumière dans son sourire, dans son visage, dans ses yeux. La source ? Elle est évidente : la certitude d’être aimée, choisie, d’exister pour quelqu’un. Ce qui transfigure, c’est le regard aimant de l’autre. Un enfant est toujours beau quand il se sait regardé avec affection. Nous connaissons, les uns les autres, des visages d’hommes, de femmes qui rayonnent ainsi d’une lumière intérieure.

            Ce jour-là, à l’écart, sur la montagne, Jésus est en prière. Seuls Pierre, Jacques et Jean l’ont accompagné. Tandis qu’il prie, nous dit Marc, il est transfiguré. La source ? L’expérience même de sa prière : le regard et la parole de celui que tous appellent Dieu et que, lui, a l’audace inouïe d’appeler Père, mon Père, « Abba ». La joie de s’entendre dire : « Tu es mon enfant, tu es tout pour moi ; en toi je mets tout mon amour ! »

            Bien sûr, Jésus, le Fils bien-aimé depuis toujours, se l’entend dire chaque jour, à chaque instant. C’est sa respiration. Mais ce jour-là, il en est tout entier saisi, illuminé, transfiguré. Tout son corps, tout son être tressaille de cette lumière, résonne de cette parole, vibre de cette joie, rayonne de cette certitude : il est tout pour le Père, et le Père est tout pour lui. Ce jour-là, la joie du Fils éternel se lit sur le visage humain de Jésus, comme à livre ouvert.

 

                                                                       Bruno Horaist, curé

 


 

Partage de Carême

 

Vous travaillez dans le quartier, vous y résidez, vous êtes de passage… Vous souhaitez prendre un temps de réflexion et de partage à l’occasion du Carême, en étudiant l’évangile du dimanche suivant. Après la messe de 12h30, chapelle de semaine, chaque vendredi, nous nous retrouvons avec un prêtre de la paroisse, de 13h à 13h30.

 

vendredi 6 mars : les marchands chassés du Temple (Jn 2, 13-25)

 vendredi 13 mars : la croix, signe de l’amour (Jn 3, 14-21)

 vendredi 20 mars : l’heure est venue (Jn 12, 20-33)

 

Pour vous accompagner : « La joie du Carême » 2015 (2 euros)

disponible au stand d’art religieux

Tracts à votre disposition sur les présentoirs

 



 

 

Sortie paroissiale à Beauvais samedi 21 mars

il reste quelques places !

Visite guidée de la cathédrale et de l’horloge astronomique

Déjeuner tiré du sac à l’école Notre-Dame

Messe à  l’église de Basse-Oeuvre

trajet en car – 8h30-19h

inscriptions jusqu’au samedi 7 mars

Tracts à votre disposition sur les présentoirs



 

Lire la suite 

22 fevrier - 1er dimanche de carême

23 février 2015 par Paroisse de La Madeleine

C'est moi qui conduis. Mais où et comment ?

             Je suis un abonné du vélib'. Quand je me déplace, je pense avant où je veux aller. Et je réfléchis à la route que je dois prendre pour arriver à ma destination. Parfois, je consulte un plan ou les sites internet qui recommandent des itinéraires possibles Certains de ces itinéraires sont plus longs mais proposent des chemins moins sportifs qui évitent des pentes trop raides. Sur des sites de mise à jour il est conseillé comment éviter les obstacles et les embouteillages de circulation du moment.

             Je pense à cet exemple lorsque j’entends cette parole du Christ « Le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile ». Il faut savoir où nous voulons aller et quelle route prendre pour y aller. Il faut que notre pratique de la foi soit adaptée à chacun de nous. Le Carême peut nous offrir plusieurs façons de reprendre la bonne route et de retrouver ainsi la bonne conduite.

             Même quand je connais très bien mon itinéraire, je constate que je manipule le guidon un peu à droite et un peu à gauche afin de rester stable, de tenir la route choisie et continuer à progresser.

             Pendant ce Carême, certains d’entre nous doivent vraiment changer leur direction. D’autres seraient mieux inspirés en prenant conscience de leur façon de vivre et retrouver la bonne route en regardant les petits ajustements pour mieux se tenir.

             Mais c’est clair, l’appel du Christ à « se convertir » est un appel pour chacun d’entre nous.

                                                            P. Brien Mc Carthy

 


 

Partage de Carême

 

Vous travaillez dans le quartier, vous y résidez, vous êtes de passage… Vous souhaitez prendre un temps de réflexion et de partage à l’occasion du Carême, en étudiant l’évangile du dimanche suivant. Après la messe de 12h30, chapelle de semaine, chaque vendredi, nous vous proposons de nous retrouver avec un prêtre de la paroisse, de 13h à 13h30.

 vendredi 27 février : la Transfiguration(Mc 9, 2-10)

 vendredi 6 mars : les marchands chassés du Temple (Jn 2, 13-25)

vendredi 13 mars : la croix, signe de l’amour (Jn, 14-21)

 vendredi 20 mars : l’heure est venue (Jn 12, 20-33)

 

Pour vous accompagner chaque jour de Carême :

« La joie du Carême » 2015 (2 euros)

disponible au stand d’art religieux

 

Tracts à votre disposition sur les présentoirs

 


 

Lire la suite 

15 février - 6ème dimanche du temps ordinaire

13 février 2015 par Paroisse de La Madeleine

 

Si tu le veux, tu peux me purifier

 

            Depuis plusieurs dimanches, nous accompagnons Jésus dans les premières étapes de sa vie publique. Le Christ va à la rencontre des foules : il annonce le message du Royaume, il guérit les malades, il témoigne de l’amour du Père pour tous les hommes.

            Aujourd’hui, c’est un lépreux qui vient à sa rencontre.

            Un homme repoussé de tous, mis à l’écart de la société et dont on ne doit pas s’approcher. C’est le lépreux qui supplie Jésus : « Si tu le veux, tu peux me purifier ».

Saisi de compassion, nous dit saint Marc, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié ».

            « A l’instant même la lèpre le quitta et il fut purifié » (Marc I, 42).

            Jésus demande au lépreux de ne parler à personne de sa guérison mais d’aller se présenter aux prêtres.

            C’est l’homme tout entier que Jésus relève ; ce lépreux, bien sûr mais aussi tout homme qu’il vient libérer du péché et remettre debout.

            La parole se joint à l’action pour témoigner de la mission de Jésus : il vient nous ouvrir les portes d’une vie nouvelle et nous inviter avec le lépreux de l’Evangile à devenir les vivants que Dieu espère et attend.

 

                                               P. F. de Charnacé

 


 

Carême 2015 à La Madeleine

Mercredi 18 février : mercredi des Cendres 

jour de jeûne et d’abstinence

messes à 12h30 et 19h (église) avec imposition des cendres

-------------------

Partage de Carême

 

Vous travaillez dans le quartier, vous y résidez, vous êtes de passage… Vous souhaitez prendre un temps de réflexion et de partage à l’occasion du Carême, en étudiant l’évangile du dimanche suivant. Après la messe de 12h30, chapelle de semaine, chaque vendredi, nous vous proposons de nous retrouver avec un prêtre de la paroisse, de 13h à 13h30

 

vendredi 20 février : le désert comme un passage(Mc 1, 12-15)

 vendredi 27 février : la Transfiguration(Mc 9 2-10)

 vendredi 6 mars : les marchands chassés du Temple (Jn 2, 13-25)

 vendredi 13 mars : la croix, signe de l’amour (Jn, 14-21)

 vendredi 20 mars : l’heure est venue (Jn 12, 20-33)

 

Pour vous accompagner chaque jour de Carême :

« Carême 2015 avec le Pape François » (1,20 euros)

disponible au stand d’art religieux

 

Tracts à votre disposition sur les présentoirs



 

Lire la suite 

8 fevrier - 5ème dimanche du temps ordinaire

6 février 2015 par Paroisse de La Madeleine

« Quelle Capharnaüm ! »

 Mercredi qui vient sera la Journée mondiale des malades. L’évangile nous emmène dans la maison des deux frères, Simon et André, à Capharnaüm (le « village de Nahum ») ; la Bible parle de maison, ce qu’on traduit assez souvent par famille ; mais c’est la famille plus large que nos familles occidentales souvent limitées aux parents et à leurs enfants ; il y a aussi la belle-mère de Pierre.

Jésus a sans doute aussi habité à Capharnaüm,  sa « propre ville » (Mt 9,1) ; au pied de la colline, le village longe la rive du lac sur un kilomètre ; les maisons sont simples, murs de basalte, sol en terre battue ou pavé de petits galets, une cour intérieure avec les pièces autour.

Des pêcheurs. Des barques. Un rivage. Un marché (poissons, légumes, fruits, huile…). Une synagogue. Une garnison, avec son centurion et son serviteur (Mt 8,5). Une route majeure entre la Syrie et l’Égypte. Un péage, un temps tenu par Matthieu/Lévi, collecteur, donc pécheur (2,14) ! Des artisans. Ceux qui perçoivent la redevance annuelle pour le Temple de Jérusalem (Mt 17,24). Pas mal de voyageurs de passage.

Des malades, dont le paralytique passé par le toit (Mc 2,3), un homme « à l’esprit impur » dans la synagogue (1,23), et sans doute l’hémorroïsse (et de mauvais médecins !) guérie, la fille de Jaïre, le chef de la synagogue, ressuscitée (Mc 5,23), deux aveugles, un sourd-muet ... (Mt 9,27), des malades, des possédés, guéris ou délivrés. La bonne nouvelle est prêchée et traduite en actes. Jésus a fait là son discours sur le pain de Vie (Jn 6,24) :

« Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’éternité ».

 

                                                                                         P Alain Paillard



 

1er appel du Denier de

Le Denier de l’Eglise est la contribution volontaire de tous les baptisés à la vie matérielle de l’Eglise. Il permet de verser une indemnité ministérielle aux prêtres. La paroisse doit couvrir également le salaire des employés (sacristains, organistes, secrétaires, ensemble vocal) et assurer les travaux d’entretien de l’église et du presbytère (chauffage, électricité).

Si vous êtes déjà donateur, vous avez reçu chez vous un courrier émanant de la Paroisse qui concerne le Denier de l’Eglise. Si vous ne l’avez pas reçu, des dépliants sont à votre disposition sur les présentoirs au fond de l’église.

 


 

Sortie paroissiale à Beauvais

samedi 21 mars

Visite guidée de la cathédrale

et de l’horloge astronomique

Déjeuner tiré du sac à l’école Notre-Dame

Messe à  l’église de Basse-Oeuvre

(jouxtant la cathédrale)

trajet en car – 8h30-19h

inscriptions jusqu’au samedi 7 mars

Tracts à votre disposition sur les présentoirs

 

 

 


 

Lire la suite 

1er février - 4ème dimanche du temps ordinaire

30 janvier 2015 par Paroisse de La Madeleine

« Je sais qui tu es »

 

            L’évangile de ce dimanche met face à face Jésus qui enseigne avec autorité et un homme possédé. Etre possédé, c’est être à la fois esclave de soi-même et hors de soi-même. Cet homme dont parle saint Marc refuse la nouveauté du salut que Jésus est venu apporter : « Je sais qui tu es » dit le malade à Jésus. Et pourtant on ne sait jamais vraiment qui est l’autre, il demeure mystère, il échappe à toute mainmise. Toute connaissance vraie implique une relation de confiance qui précisément renonce à savoir pour accueillir l’autre dans ce qu’il a d’unique. Or, ici, ce possédé exprime une prétendue connaissance de Jésus qui, en fait, est une emprise. Il est donc des savoirs sur Dieu ou sur Jésus qui barrent la relation. Trop s’enfermer dans ce qu’on connaît déjà fait obstacle à l’accueil de la nouveauté. Il existe un risque à privilégier de façon unilatérale la parole qui enseigne, explique, commente, car elle peut emprisonner dans un savoir. Toutes les religions, l’actualité se charge de nous le rappeler de façon violente, sont confrontées à ce risque. Ici l’enseignement donné par Jésus brise cet a priori. Son langage est neuf, et il parle avec autorité. « Tais-toi ! Sors de cet homme. » Fermeté de la réponse de Jésus. Elle met fin au mensonge, à la confusion. Elle libère, sépare l’homme de sa violence intérieure et le rend à lui-même. Puissions-nous, à notre tour, nous laisser libérer de toute violence intérieure dans le délicat dialogue inter religieux que nous sommes invités à initier et à entretenir.

                                               Bruno Horaist, curé

 



  

Quête pour les aumôneries des hôpitaux de Paris

Dimanche 1er février

            Les Aumôneries catholiques des Hôpitaux de Paris assurent un «ministère de des hôpitaux de Paris. Merci de votre générositéconsolation», auprès des personnes malades hospitalisées. Sans la participation de tous, nous ne saurions être véritablement porteurs de l’Espérance dont nous devons témoigner auprès de nos frères souffrants. Ce que vous donnerez en plus de votre offrande habituelle sera reversé pour les aumôneries . Merci de votre générosité.

 



 

sortie paroissiale à Beauvais

samedi 21 mars

 

visite guidée de la cathédrale et de l’horloge astronomique

déjeuner tiré du sac à l’école Notre-Dame

messe à  l’église de Basse-Terre (jouxtant la cathédrale)

trajet en car – 8h30-19h

inscriptions jusqu’au samedi 7 mars

Tracts à votre disposition sur les présentoirs

 

 


 

           à noter, jusqu’au 31 mars, au Musée d’Orsay

exposition Charles Lameire, artiste prolifique dans les lieux les plus emblématiques de la capitale : du Panthéon à la Sorbonne, en passant par La Madeleine (mosaïque dans le chœur)



 

Lire la suite 

25 janvier - 3ème dimanche du temps ordinaire

23 janvier 2015 par Paroisse de La Madeleine

 

Pêcheur d’hommes ou gardien d’aquarium

 

            Parmi les premiers à être appelés, il y a eu quatre pêcheurs,  André, Simon, Jacques et Jean,  mais aucun d’eux n’étaient berger. C’est seulement plus tard que Jésus demandera à Pierre d'être le berger pour ses brebis. Les bergers possèdent un troupeau, mais les pêcheurs doivent chercher des nouveaux poissons. Les pêcheurs doivent sortir chaque jour, même quand il pleut, même si la mer peut être dangereuse. S’ils restent à la maison à cause du mauvais temps, ils seront rapidement en faillite. Les pêcheurs, à l'époque de Jésus, travaillaient en équipe. Ils devaient s’entendre avec les bateliers. Ils devaient négocier avec les acheteurs de leur pêche. Ils devaient vérifier l’état de leurs outils, nettoyer régulièrement leurs filets et les réparer.

            Et ces pêcheurs appelés ont constaté qu'ils ont pris leur plus grosse prise quand ils ont suivi les conseils de Jésus.

            Chaque chrétien est appelé à être un pêcheur d'hommes. Tous les jours, peu importe les difficultés, peu importe la météo, nous sommes appelés à travailler ensemble, à vérifier, à améliorer et à réparer notre connaissance de la Parole et de la révélation de Dieu. Et quand nous avons peur des mers agitées et des circonstances difficiles, il nous faut nous rappeler que Jésus est avec nous, et c’est à nous de suivre ses conseils.

            Nous sommes appelés à être des pêcheurs d'hommes, pas simplement les gardiens d’aquariums.

 

                                                           P. Brien Mc Carthy


 

 

 

sortie paroissiale à Beauvais

samedi 21 mars

 

visite guidée de la cathédrale

et de l’horloge astronomique

déjeuner tiré du sac à l’école Notre-Dame

messe à  l’église de Basse-Terre (jouxtant la cathédrale)

 

trajet en car – 8h30-19h

 

inscriptions jusqu’au samedi 7 mars

Tracts à votre disposition sur les présentoirs

Lire la suite 

18 janvier - 2ème dimanche du temps ordinaire

16 janvier 2015 par Paroisse de La Madeleine

 

Prière pour la Journée Mondiale

du Migrant et du Réfugié 2015

 

« Comme elles sont belles les villes qui sont remplies d’espaces qui regroupent, mettent en relation et favorisent la reconnaissance de l’autre ! Comme elles sont belles les villes qui dépassent la méfiance malsaine et intègrent ceux qui sont différents »

                                   (Pape François : La joie de l’Evangile, n. 210)

 

Seigneur, tu demeures présent au cœur de nos villes, de nos   quartiers et nos villages.

Tu nous rappelles la beauté des rencontres qui s’y vivent et de   la fraternité.

Aide-nous à sortir de nous-mêmes pour aller à la rencontre de   l’autre, reflet de Toi.

Fais de ton Eglise une Eglise sans frontières

            aux portes ouvertes

            pour chaque personne en quête de vie, de sens, de fraternité.

Fais de nos communautés des lieux où chaque personne,

            de toute culture et de toute nation

            est reconnue pour ce qu’elle est,

            peut dire ses espérances et ses difficultés,

            reçoit et découvre tout ce qu’elle peut donner.

Fais de nous des témoins de ton amour et ta miséricorde,

            comme Marie, mère aux bras ouverts,

            qui accueille et accompagne,

            protège et guide,

            fait grandir et rend libre.

Que nous devenions ainsi signe de ton Royaume ! Amen

 


 

Célébrons en Église la 101ème Journée mondiale

du Migrant et du Réfugié

Le dimanche 18 janvier

Ayons, ce jour-là, une attention bienveillante toute particulière pour nos frères venus d’ailleurs

Soyons une « Église sans frontières, Mère de tous »

 


 

 

sortie paroissiale à Beauvais

samedi 21 mars

 

visite guidée de la cathédrale et de l’horloge astronomique

déjeuner tiré du sac à l’école Notre-Dame

messe à  l’église de Basse-Terre (jouxtant la cathédrale)

 

trajet en car – 8h30-19h

inscriptions jusqu’au samedi 7 mars

Tracts à votre disposition sur les présentoirs


 

Lire la suite 

11 janvier - Baptême du Seigneur

9 janvier 2015 par Paroisse de La Madeleine

Complètement.

 

            Quel est ce fou, complètement fou, qui prêche dans le désert ? S’adresse-t-il au silence ? Fréquente-t-il les absents ? « Jean-Baptiste proclamait dans le désert », dit l’évangile de Marc. Dans le désert de Judée, il est rejoint par beaucoup, de passage ou pour un peu de temps : un moment de dépouillement, de recueillement, d’accueil.

             Vivre de peu, rejoindre Dieu par le silence, mais aussi en se courbant pour défaire les courroies des sandales de qui passe, lui laver les pieds, lui souhaiter la paix. Le désert de Jean-Baptiste est étonnant : le Jourdain y termine sa descente depuis le mont Hermon jusqu’au-dessous du niveau habituel des mers, dans la Mer Morte, « qu’il assainit ».

             Ce fleuve est étonnant, qui signifie « celui qui descend ». Avec Jean, ceux qui descendent complètement « dans celui qui descend », se dépouillent complètement, se recueillent complètement, s’abaissent complètement, devant Dieu. Et passe sur eux l’eau du lavement complet, l’eau de la vie au désert, l’eau qui féconde, l’eau qui mène au ciel, lequel se déchire pour faire entendre la parole d’au-delà. Cette parole indique la filiation, celle de Jésus. Et puis, à la suite, la nôtre.

             Dépouillement, recueillement, accueil.

                                                      P Alain Paillard

 


 

Les Dimanches musicaux

de La Madeleine

 

Dimanche 11 janvier

à 16h : récital d’orgue par Tobias Gotting

Lefébure-Wély, Dubois, Widor, Vierne, Duruflé, Françaix

 

Dimanche 25 janvier

16h : récital d’orgue par Léonid Karev (Paris)

Tchaïkovsky, Franck, Karev

 

Entrée libre – libre participation

www.concerts-lamadeleine.com

 


 

« sortie paroissiale à Beauvais »

samedi 21 mars

 

Visite guidée de la cathédrale

et de l’horloge astronomique

 

Déjeuner tiré du sac à l’école Notre-Dame

 

 messe

 

trajet en car – 8h30-19h

inscriptions jusqu’au samedi 7 mars


 

Lire la suite 

Feuille paroissiale du 4 janvier 2014

2 janvier 2015 par Paroisse de La Madeleine

Epiphanie du Seigneur

 

            La fête de l’Epiphanie magnifie le mystère de Noël.

 

            Elle lui donne un éclat, une lumière qui vient de Dieu.

 

            Lumière qui précède ceux qui firent un long chemin pour découvrir l’enfant qui venait de naître à Bethléem.

 

            Ni la fatigue, ni la dureté du cœur des hommes ne découragèrent les Mages. Ils suivirent l’étoile qui les guidait et quand ils arrivèrent ils se mirent à genoux et adorèrent celui qu’ils avaient tant cherché.

 

            Il y a un mystère en cette fête de l’Epiphanie, c’est celui dont parle Saint Paul dans la deuxième lecture de ce jour : « ce mystère c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Evangile ». L’enfant-Dieu est venu pour tous les habitants de la terre : les Mages, les bergers, les pauvres et les familles ballotées sur les routes du recensement.

 

            L’Epiphanie de Dieu fait éclater les frontières et la Bonne Nouvelle n’est pas prisonnière d’un peuple, d’une culture : elle est pour tous les peuples, toutes les cultures.

 

            Et les Mages repartirent par un autre chemin : le chemin de Dieu et notre chemin.

 

                                                           Père François de Charnacé

 

Lire la suite 

28 décembre - Sainte Famille

26 décembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Dieu, plein d’amour            

gardien de nos foyers,           

  lorsque Tu as confié Ton Fils           

  aux soins de Marie et Joseph,            

Tu ne leur as pas épargné des douleurs            

qui touchent la vie de chaque famille.            

Apprends-nous à compter sur Ta parole,           

  Que, dans nos épreuves comme dans nos joies,            

nous puissions être revêtus de douceur, de patience           

  et unis par l'amour.            

Fais-nous à jamais reconnaissants           

  des bénédictions que tu nous accordes            

par Jésus Christ, ton Verbe fait chair,            

qui vit et règne avec toi dans l'unité familiale du Saint-Esprit,          

   dans la splendeur de Ta lumière éternelle,            

Dieu, Père, pour toujours et à jamais. AMEN

 

Illumination de l’église

Grâce au comité des commerçants de la Place de la Madeleine

l’église est illuminée pendant le temps de Noël

Nous remercions tous ceux qui y ont participé

 

jusqu’au 30 janvier, dans l’église

crèche « Résonances », création de la joaillière Edéenne

dont vous trouverez la carte postale au stand d’art religieux

 

Les Dimanches musicaux

de La Madeleine

 

Jeudi 1er janvier 2015,

16h, Concert du Nouvel An

Olivier Périn (Paris)

Delalande, Bach, Daquin,

Vierne, Elgar

 

Dimanche 11 janvier

à 16h : récital d’orgue par Tobias Gotting

Lefébure-Wély, Dubois, Widor, Vierne, Duruflé, Françaix

 

Entrée libre – libre participation

www.concerts-lamadeleine.com

21 décembre - 4ème dimanche de l'Avent

24 décembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Le Parthénon, la Parthénos.

 

            L’église de La Madeleine ressemble-t-elle au célèbre temple du Parthénon, à Athènes ? Oui, mais, pour la taille, plutôt à l’Olympéion dédié à Zeus, nettement plus grand. Et puis, on dit le Parthénon, pas la Parthénon. En fait, on dit les deux, car parthénos, c’est un adjectif, qui veut dire vierge ou célibataire, homme (Apocalypse 14,4, ils chantent Dieu) ou femme (Actes 21,9 : les quatre filles du diacre Philippe).

            Le Parthénon, une des sept merveilles du monde, était la salle des vierges (parthénôn), devenue le séjour de la statue chryséléphantine (or-ivoire) colossale de la déesse Athéna Parthénos, réalisée par Phidias (plus haute que les portes de La Madeleine). On ne rendait pas de culte à cet endroit : c’était le Trésor Public ! La statue de bois plaqué d’ivoire (pour les chairs) et d’or (pour les draperies, 40 talents, 1.150 kilo), non cultuelle, faisait une réserve qu’on pouvait fondre en cas de nécessité.

            Et voici une merveille tout à fait différente : l’ange Gabriel est dépêché par Dieu auprès d’une parthénos, Mariam (Marie, en araméen), dans un bourg perdu, Nazareth. Voici que la vierge enfante ! C’est fou. Elle enfante … un trésor, le Prince de la Paix. Athéna est, elle, la déesse de la sagesse et de la guerre. Luc, qui s’y connaît en trésor, dit plus loin dans son évangile : « Où est votre trésor, là sera aussi votre cœur « (Lc 12,34). L’ange dit à Marie : « le Seigneur est avec toi » ; Jésus nous dit : « Je suis avec vous, tous les jours, jusqu’à la fin des temps » (Mt 28,20). Nous pouvons chanter le même hymne d’action de grâces.

                                                           P. Alain Paillard

 

Illumination de l’église

Grâce au comité des commerçants de la Place de la Madeleine

l’église est illuminée pendant le temps de Noël

 

jusqu’au 1er février, dans l’église

crèche « Résonances», création de la joaillière Edéenne

 

 

Célébrations de la Nativité

 

mercredi 24 décembre : MESSE DE LA NUIT

21h30 : ouverture des portes (église chauffée)

22h : Veillée suivie à 23h de la Messe de la nuit

 

jeudi 25 décembre : JOUR DE NOËL

messes : 11h et 18h

(pas de messe à 9h30)

 

------

Confessions de Noël

Mardi 23 décembre,  de 17h à 19h

Mercredi 24 décembre, de 17h à 19h

Lire la suite 

14 décembre - 3ème dimanche de l'Avent

12 décembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Lueurs de joie

             « Il y eut un homme envoyé de Dieu. Son nom était Jean. Il est venu comme témoin. » Saisi par l’Esprit, habité par la joie, Jean atteste d’emblée : « Ce n’est pas moi. Il vient derrière moi, même s’il est bien avant moi ! » La première condition pour être témoin, c’est de ne pas se prendre pour une lumière. Ne pas faire écran. Etre seulement la voix qui l’annonce, le doigt qui le désigne : « Il est là au milieu de nous. Ouvrez les yeux ! »

             Une fois encore, c’est dans un climat de grisaille, mais pas sans lueurs d’espoir, que nous nous préparons à célébrer Noël. Un peu partout dans le monde, des hommes et des femmes n’acceptent pas que la guerre soit inéluctable. Jusque dans les pays englués dans des logiques d’agression et de répression se lèvent des artisans de paix. Même contesté et contrecarré, l’humanitaire s’efforce de rendre la planète plus humaine. Chez nous l’exclusion n’est pas éradiquée mais déjà elle fait honte. Notre monde n’est pas encore la crèche de Bethléem mais voici venir des jours où les bergers auront les mêmes droits que les rois mages.

             « N’éteignez pas l’Esprit », supplie saint Paul. N’éteignez pas la joie. Repérons les vrais témoins. Ils sont discrets. Parce que, Noël nous le redira, Dieu est discret

                                                            Bruno Horaist, curé

 


 

Illumination de l’église

Grâce au comité des commerçants de la Place de la Madeleine

l’église est illuminée pendant le temps de Noël

 

à partir du 11 décembre, dans l’église

crèche « Resonance », création de la joaillière Edéenne


 

 

C o n c e r t  d e  N o ël

Samedi 13 décembre, 20h, Concert de Noël slovaque

 

Chœur mixte slovaque LUCNICA

en costumes traditionnels slovaques

Direction, Elena Matusova

Brezina, Bach, Gounod, Haëndel, Berlin, Jan Cikker

 Entrée libre. Libre participation aux frais


 

Avent 2014 à La Madeleine

Chaque vendredi, après la messe de 12h30 célébrée à la chapelle de semaine, nous vous proposons de nous retrouver avec un prêtre, de 13h à 13h30, pour partager ensemble un temps de proclamation de notre foi en étudiant un des textes de la liturgie du dimanche suivant :

vendredi 19 décembre 

2 S 7, 1-5.8b-12.14a-16 – Psaume 88 - Rm 16, 25-27 – Lc 1, 26-38


 

Lire la suite 

7 décembre - 2ème dimanche de l'Avent

5 décembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Jean le Baptiste est venu….

 

            L'Évangile d'aujourd'hui introduit Jean-Baptiste comme un prédicateur de la conversion et du repentir. Il est présenté comme menant une vie d’ascèse dans le désert, loin des grandes villes et des villages : il était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
 

            Le contraste entre la figure de Jean et celle de Jésus est remarquable. Jésus lui-même parle de la différence entre son style de vie et celui de Jean.Jean le Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin…Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et vous dites : « Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs ».

            On peut seulement imaginer le combat intérieur pour Jean-Baptiste pour discerner dans Jésus le Messie promis, l'Agneau de Dieu. Et, pourtant, Jean ne rejette pas Jésus en raison des différences entre leurs styles de vie. Il est ouvert aux surprises de Dieu, celles du plan de Dieu et celles de sa présence parmi les hommes. Il parle humblement de cet homme que d'autres considèrent comme un ivrogne et un glouton, un ami des pécheurs : «voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi, je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. »

            A ce moment de l’année où nous allons fêter Jésus nouveau-né dans nos coeurs, ne nous laissons pas modeler par l’image de Jésus tel qu’il devrait être selon nous, mais soyons ouverts à la surprise de la réalité de Jésus, Dieu fait chair parmi les hommes.

 

                                               P. Brien Mc Carthy

 


 

Le missel des dimanches 2015 (année B)

est à votre disposition au stand d’art religieux (9,50 euros)

 


 

Crèche 2014

 

           La paroisse présente une crèche conçue par Edéenne, joaillière de renom travaillant dans le quartier.

          

Elle sera inaugurée en présence de l’artiste

le jeudi 11 décembre à 19h

 

La célébration sera présidée par Mgr Bruno Lefèvre Pontalis,

Vicaire général responsable de la mission diocésaine « Avent 2014 »

 

Vous êtes tous invités.

 

           Le financement de cette œuvre a été assuré par de nombreux donateurs que nous remercions vivement.

           Cependant sa mise en place dans l’église requiert encore le soutien de tous les paroissiens et amis de la Madeleine.

           Un bulletin joint à la feuille paroissiale vous permet d’y participer. Merci.

                                                           P. Bruno Horaist


 

Lire la suite 

30 novembre - 1er dimanche de l'Avent

28 novembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Le temps de l’espérance

             Voici le temps de l’Avent.

             Quatre semaines pour accueillir le Seigneur.

             L’accueillir à Noël, bien sûr, quand il vient tout petit enfant dans un monde qui l’ignore.

             L’accueillir, lui le Seigneur, dans nos frères les plus démunis, puisque lui, Jésus, se voulut l’un d’entre eux.

             Dès aujourd’hui, en ce premier dimanche de son avènement, nous pouvons aller à la rencontre du Seigneur. Car il vient et advient tous les jours et nous pouvons lui faire un peu de place. Il est venu un jour du Temps, à Noël, lumière pour éclairer le monde, Verbe de vie pour nourrir notre esprit et notre cœur et se donner à tous ceux qui voudront bien le recevoir.

             Il reviendra à la fin des temps pour nous rassembler et nous conduire à son Père.

             Oui, l’espérance n’est pas morte.

             Dieu n’abandonne pas son peuple.

             Alors, comme nous y invite l’évangile de ce premier dimanche : Veillons et prions – Veillons et agissons.

             Dans la deuxième lecture de ce jour, saint Paul nous dit : « Dieu est fidèle. C’est Lui qui vous fera tenir solidement jusqu’au bout et vous serez sans reproche au jour de Notre Seigneur Jésus-Christ ».

             Avançons ensemble dans la lumière de cet Avent et devenons chaque jour davantage, témoins et amis du Seigneur qui vient.

 

                                                           P. F. de Charnacé

 


 

Avent 2014 à La Madeleine

Pendant l’Avent 2014, toute l’Eglise de Paris est appelée à expérimenter la joie de l’annonce de l’Evangile

Vous qui travaillez dans le quartier, qui y résidez, ou qui êtes de passage… et souhaitez prendre un temps de réflexion et de partage : chaque vendredi, après la messe de 12h30 célébrée à la chapelle de semaine, nous vous proposons de nous retrouver avec un prêtre de la paroisse, de 13h à 13h30.

 

Occasion de partager ensemble un temps de proclamation de notre foi

en étudiant un des textes de la liturgie du dimanche suivant :

vendredi 5 décembre 

Is 40, 1-5.9- 11 - Psaume 84 - 2 P 3, 8-14 - Mc 1, 1-8

 

vendredi 12 décembre : Is 61, 1-2a.10-11

Cantique Lc 1, 46b-50.53-54 - 1 Th 5. 16-24 - Jn 1, 6-8.19-28

 

vendredi 19 décembre 

2 S 7, 1-5.8b-12.14a-16 – Psaume 88 - Rm 16, 25-27 – Lc 1, 26-38

 

Des tracts sont à votre disposition sur les présentoirs au fond de l’église.


 

Le missel des dimanches 2015 (année B)

est à votre disposition au stand d’art religieux (9,50 euros)

 


 

Lire la suite 

23 novembre - Christ Roi

21 novembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Année de l’appel

                Avez-vous reçu un appel aujourd’hui ? Un coup de fil, des mails, un appel à pousser une porte entr’ouverte, à témoigner, à agir, à se mettre au silence … Avez-vous passé un appel aujourd’hui ? Pour parler, demander un service, échanger des nouvelles, écouter …

               En latin, le verbe pello signifie pousser, mettre en mouvement, remuer, impulser, faire vibrer, remuer l’âme, mettre en branle, lancer, mettre en avant. Le faire en direction des autres, appello, c’est se pousser, se diriger vers, s’adresser aux autres, en commençant par adresser la parole, appeler.

               Regardez le Seigneur des brebis. Que dit-il ? « J’irai moi-même à leur recherche, je veillerai, j’irai les délivrer, je les ferai paître, je les ramènerai, je les soignerai, je leur rendrai des forces, je les garderai … ». Que fait-il ? Il se bouge et se démène pour les brebis, il les appelle et les mène sur des prés d’herbe fraîche et vers les eaux tranquilles.

               Le Seigneur est Berger, il est Roi, c’est synonyme dans la Bible. Le Seigneur est Agneau, il est Serviteur, c’est son choix. L’accent mis, maintenant, par l’Église qui est à Paris, sur l’appel, est une invitation à bouger et faire bouger, impulser et être mis en mouvement, là où le Seigneur appelle. «  J’avais faim, j’avais soif, j’étais étranger, j’étais nu, malade, en prison, … ». Ce ‘je’, c’est le proche, et c’est tout un chacun, c’est le Christ total, tête et membres.

 

                                                                          P. Alain Paillard


 

 Avent 2014 à La Madeleine

Pendant l’Avent 2014, toute l’Eglise de Paris est appelée à expérimenter la joie de l’annonce de l’Evangile

 Vous qui travaillez dans le quartier, qui y résidez, où qui êtes de passage… et souhaitez prendre un temps de réflexion et de partage : chaque vendredi, après la messe de 12h30 célébrée chapelle de semaine, nous vous proposons de nous retrouver avec un prêtre de la paroisse, de 13h à 13h30.

.

Occasion de partager ensemble un temps de proclamation de notre foi

en étudiant un des textes de la liturgie du dimanche suivant :

 

vendredi 28 novembre 

Is 63, 16-19 ; 64, 2-7 - Psaume 79 - 1 Co 1, 3-9 – Mc 13, 33-37

 

vendredi 5 décembre 

Is 40, 1-5.9- 11 - Psaume 84 - 2 P 3, 8-14 - Mc 1, 1-8

 

vendredi 12 décembre : Is 61, 1-2a.10-11

Cantique Lc 1, 46b-50.53-54 - 1 Th 5. 16-24 - Jn 1, 6-8.19-28

 

vendredi 19 décembre 

2 S 7, 1-5.8b-12.14a-16 – Psaume 88 - Rm 16, 25-27 – Lc 1, 26-38

 

Des tracts sont à votre disposition sur les présentoirs au fond de l’église

 


 

Lire la suite 

16 novembre 2014 - 33ème dimanche du temps ordinaire

14 novembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

 

« Vous tous, fils de lumière »

 

            Voici le cinquième dimanche que la liturgie nous propose en deuxième lecture un extrait de la première lettre de saint Paul aux Thessaloniciens. C’est de Corinthe, où il séjourne que Paul s’adresse à la communauté de Thessalonique, la grande ville de Macédoine aux confins de la Grèce proprement dite. Il leur exprime une véritable tendresse pleine d’action de grâce, envers cette « Eglise qui est en Jésus-Christ le Seigneur » ou encore : « Vous qui avez commencé à nous imiter, nous (Timothée et Paul) et le Seigneur, en accueillant la Parole au milieu des épreuves avec la joie de l’Esprit-Saint ».

             Les épreuves ? Certainement le fait que les juifs de Thessalonique, premiers appelés, comme partout, n’ont pas voulu écouter la Bonne Nouvelle et ont pratiquement expulsé Paul de la région. Cette épreuve oblige Paul à initier les païens nouvellement convertis à l’essentiel des Ecritures juives, à cette longue attente du Messie vécue par le peuple élu, à la découverte de Jésus Sauveur, le crucifié-ressuscité. Paul qui a depuis si longtemps pratiqué la liturgie du sabbat, s’en inspire pour proposer à ces nouveaux chrétiens « Tous, fils de la lumière, fils du jour » une liturgie comprenant quelques lectures de la loi, des prophètes et des psaumes, pour célébrer ensuite la mort et la résurrection de Jésus dans cette eucharistie dont il a appris par cœur le récit. Célébration d’attente joyeuse, confiante, pleine de l’espérance du « retour » du Seigneur, sa venue à notre rencontre, le vrai et définitif « jour du Seigneur ». Paul le rappelle aux Thessaloniciens et, bien sûr, à nous aussi, tout spécialement en cette fin d’année liturgique.

 

                                                           Bruno Horaist, curé

 


 

 

Fête d’ouverture de l’Avent 2014

 

A l’occasion de l’Avent et Noël 2014

(du 30 novembre au 25 décembre)

une grande mission d’évangélisation

sera vécue dans chaque paroisse

autour de l’annonce explicite de Jésus Sauveur : « Dieu se fait homme ».

 

Vous êtes tous invités

Samedi 22 novembre,

16h sur le parvis de Notre-Dame 

avec toutes les paroisses de Paris,

autour du Cardinal André Vingt-Trois

 

Une occasion de vivre en famille, en paroisse, seul, en groupe, un temps de proclamation de notre foi, un temps pour entendre l’appel et un temps d’envoi en mission

 

Le Conseil Pastoral propose un rassemblement paroissial

pour s’y rendre : rendez-vous à 15h devant l’église

 

Pour en savoir plus sur l’Avent 2014 : http://avent2014.paris-fete-noel.fr/


 

Lire la suite 

9 novembre - Dédicace de la Basilique du Latran

6 novembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Dédicace de la basilique du Latran

           

            En l'an 313, l'empereur Constantin a décidé par l'édit de Milan que le christianisme ne serait plus persécuté. Sa mère, Sainte-Hélène, était devenue une fervente chrétienne et lui-même semble être devenu chrétien. Constantin et sa mère vivaient dans un palais à Rome, qui avait appartenu à la famille des Laterani. Constantin a transformé une aile de ce palais en église. Ce fut la première église chrétienne de Rome.             Dans l'Évangile d'aujourd'hui nous entendons parler de Jésus chassant les changeurs du Temple. On pourrait en conclure que nous devrions nous concentrer exclusivement sur les «choses spirituelles». Mais est-ce le vrai message ? Jésus chasse les changeurs, par « zèle » pour le Temple. Le Temple est une construction de pierres et de mortier, un lieu physique où Dieu rencontre son peuple. Quand Jésus purifie le Temple, il fait preuve de son attention pour cette  réalité matérielle. Aujourd'hui, nous célébrons l'inauguration d'un bâtiment spécifique, la basilique de Saint-Jean du Latran à Rome.             Pourtant, cette fête nous invite à vénérer et à entretenir nos bâtiments d’église, sanctifiés par la présence du Christ dans l'Eucharistie et par les innombrables prières des fidèles offertes à travers le temps dans leurs murs et devant leurs autels.             Nous, la communauté de la paroisse de sainte Marie-Madeleine, paroissiens et prêtres, nombreux visiteurs et bienfaiteurs, sommes appelés à apprécier la grâce que nous avons reçue à travers la beauté de l'église de la Madeleine. Prions pour tous ceux qui ont contribué à sa construction et ceux qui, par leur travail et leurs dons, assurent la continuité de sa beauté et de son caractère sacré au service de Dieu et des générations futures du Peuple de Dieu

 

                                                                       P. Brien Mc Carthy

 

Fête d’ouverture de l’Avent 2014

 

A l’occasion de l’Avent et Noël 2014

grande mission d’évangélisation sera vécue dans chaque paroisse du diocèse autour de l’annonce explicite de Jésus Sauveur :

« Dieu se fait homme ».

 

Vous êtes tous invités

Samedi 22 novembre,

16h sur le parvis de Notre-Dame 

avec toutes les paroisses de Paris,

autour du Cardinal André Vingt-Trois

 

Une occasion de vivre en famille,

en paroisse, seul, en groupe,

un temps de proclamation de notre foi,

un temps pour entendre l’appel

et un temps d’envoi en mission

 

Le Conseil Pastoral propose un rassemblement paroissial pour s’y rendre : rendez-vous à 15h devant l’église

Pour en savoir plus sur l’Avent 2014 :

http://avent2014.paris-fete-noel.fr/


 

Lire la suite 

2 novembre - commémoration de tous les fidèles défunts

31 octobre 2014 par Paroisse de La Madeleine

 

 

Conduis-moi, douce lumière

 

 

            Conduis-moi, douce lumière,

            à travers les ténèbres qui m’encerclent.

            Conduis-moi, toujours plus avant !

            Garde mes pas : je ne demande pas à voir déjà

            ce qu’on doit voir là-bas : un seul pas à la fois,

            c’est bien assez pour moi.

            Je n’ai pas toujours été ainsi

            et je n’ai pas toujours prié

            pour que tu me conduises, toi, toujours plus avant.

            J’aimais choisir et voir mon sentier ;

            mais maintenant : conduis-moi, toi, toujours plus avant !

            Si longuement ta puissance m’a béni !

            Sûrement elle saura encore

            me conduire toujours plus avant

            par la lande et le marécage,

            sur le rocher abrupt et le flot du torrent

            jusqu’à ce que la nuit s’en soit allée…

            Conduis-moi, douce lumière,

            conduis-moi, toujours plus avant !

 

                                                     John Henry Newman

 


 

 

 

Fête d’ouverture de l’Avent 2014

 

Vous êtes tous invités

Samedi 22 novembre, 16h

sur le parvis de Notre-Dame 

avec toutes les paroisses de Paris,

autour du Cardinal André Vingt-Trois

 

 

Pendant l’Avent,

toute l’Eglise de Paris est appelée à expérimenter la joie de l’annonce de l’Evangile

 

Le Conseil Pastoral propose un rassemblement paroissial

pour s’y rendre :

rendez-vous à 15h devant l’église

Lire la suite 

1er novembre - Fête de tous les saints

31 octobre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Une foule immense que nul ne pouvait dénombrer…

 

            La fête de la Toussaint s’ouvre par le beau texte de l’Apocalypse où saint Jean déploie la vision magnifique du Royaume des cieux.

            C’est là que les saints chantent la gloire de Dieu et disent : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! »

            D’où viennent-ils tous ces témoins de la foi ? « Ils viennent de la grande épreuve, ils ont lavé leurs vêtements dans le sang de l’Agneau ». (Apocalypse 7, 14)

            Texte impressionnant, écrit aux premiers temps de l’Eglise quand ceux qui se déclaraient chrétiens étaient pratiquement voués au martyre.

            Tels sont ceux qui nous précèdent : Eglise d’en-haut qui est en communion avec celle de la terre.

            Cette Eglise dont nous faisons partie, nous invite à témoigner de notre foi, là où nous vivons.

            Simplement certes mais sans nous décourager.

            Nous tous qui avons été baptisés, nous avons reçu les premiers dons de l’Esprit.

            Devenons ce que nous sommes : baptisés appelés à la sainteté en lien avec les témoins fidèles du Christ en qui ils ont mis toute leur confiance.

 

                                                                       P. F. de Charnacé

 


 

 

dimanche 2 novembre 

Commémoration des fidèles défunts

messes à 9h30, 11h et 18h

A la messe de 11h seront cités les défunts dont les obsèques

ont été célébrées à la paroisse durant l’année écoulée.

 


 

Fête d’ouverture de l’Avent 2014

 

Vous êtes tous invités

samedi 22 novembre à 16h

sur le parvis de Notre-Dame :

avec toutes les paroisses de Paris,

autour du Cardinal André Vingt-Trois

 

Pendant l’Avent

toute l’Eglise de Paris est appelée

à expérimenter la joie de l’annonce

de l’Evangile

  

Le Conseil Pastoral proposeun rassemblement paroissial

pour s’y rendre : rendez-vous à 15h devant l’église

 


 

Lire la suite 

26 octobre - 30ème dimanche du temps ordinaire

24 octobre 2014 par Paroisse de La Madeleine

« Je suis compatissant », dit le Seigneur.

 

            Dieu fait alliance avec nous, une manière de dire qu’il nous aime. Avec une logique comme celle-là, on ne va, évidemment, pas tuer, ni voler, ni … ; le « code de l’alliance », dans le livre de l’Exode, commence avec dix points de repères fondamentaux, le décalogue, qui est sculpté sur les portes de La Madeleine ; et puis, ce « code » se fait plus concret. Tiens, par exemple, l’émigré … « tu ne l’opprimeras pas, tu ne le maltraiteras pas ». Tu l’aimeras !

            Déjà, réfléchis : tu l’as peut-être été, émigré ? Alors tu sais : loin des siens, de son cadre familier, de son climat, de sa culture, de sa langue, des paysages de son enfance … Réfléchis : tu n’as jamais été émigré ? Peut-être le seras-tu un jour ? Qui sait ?

            Il n’y a pas très longtemps, on a fait un procès à un prêtre de Saint-Étienne, Gérard Riffard : avec d’autres, ils accueillent des émigrés dans des salles paroissiales, comme ils peuvent. Son interview sur France-Culture (11 septembre) est remarquable. Des paroles simples, nettes, claires. Moïse disait déjà : qu’ils aient au moins leur manteau comme couverture pour la nuit.

            J’avais trois ou quatre ans, quand je suis venu voir avec les miens, à Sainte-Colombe (Villejuif), ma grand-tante et le P. Christian Roussin ; avec beaucoup d’autres, ils récupéraient des matériaux, montaient des baraquements, pour mettre à l’abri ; ils allaient aux Halles, alors à Paris, récupérer à la fin du marché, des invendus, des fruits et légumes abîmés, … ; ils ‘popotaient’ ce qu’ils avaient trouvé.    Je vois encore « Bébert », qui épluchait, pas très bien d’ailleurs, les patates pour tous ceux de ce jour-là. Bébert, venu de nulle part, perdu dans la vie, là, il avait sa place ; pas facile, Bébert ! Mais qu’un gosse de trois ou quatre ans le regarde travailler, ça, ça l’étonnait … je crois qu’il en est encore fier, là-haut.

                                                           P. Alain Paillard

--------- 

Samedi, la messe de 18h est animée

par la chorale de la paroisse catholique de Horb (Allemagne)

-------- 

 

Samedi 1er novembre : Toussaint

Messes : messe anticipée vendredi 31 octobre, 18h

Samedi 1er novembre : 9h30, 11h et 18h

 

-----------------

dimanche 2 novembre : commémoration des fidèles défunts

messes à 9h30, 11h et 18h

 

A la messe de 11h, dimanche 2 novembre seront cités les défunts dont les obsèques ont été célébrées à la paroisse durant l’année écoulée. Si vous le souhaitez, peuvent y être nommées des personnes qui vous sont chères, décédées au cours de l’année 2014. Merci de le faire savoir, en communiquant leur nom à l’accueil de l’église ou du presbytère (leur nom, prénom et mois de décès).


 

Lire la suite 

19 octobre - 29ème dimanche du temps ordinaire

17 octobre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Une foi active

             En cette semaine de prière pour les missions, nous sommes appelés à redécouvrir que l’appel de Dieu, la Seigneurie du Christ et le souffle de l’Esprit dépassent largement les limites apparentes de la communauté chrétienne. C’est bien cet appel universel qui retentit dans l’Evangile. «Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu», enjoint Jésus à ceux qui tentent de le piéger avec des histoires d’impôts. Qu’est-ce qui est à Dieu si ce n’est l’homme, tout homme, marqué dès l’origine à l’effigie de Dieu pour en multiplier l’image au long des siècles, tout comme les pièces de monnaie à l’effigie de César colportaient l’image et le culte de l’empereur jusqu’aux confins du monde ? C’est à nous aujourd’hui d’annoncer et de refléter cet amour proposé à tous, dans ce monde où toutes sortes de petits Césars tentent de se faire passer pour Dieu. «Rendre à Dieu ce qui est à Dieu», ce n’est pas lui faire une petite place dans nos vies, lui concéder un peu de temps «pour pouvoir consacrer ensuite toutes nos énergies à la «vie temporelle». Non, la vie spirituelle, c’est toute notre vie, la plus temporelle, nos activités, nos affections, nos solidarités, nos responsabilités, vécues selon le Saint-Esprit, c’est-à-dire transfigurée par l’amour reçu de Dieu. Alors nous pourrons peut-être dire aussi, avec saint Paul, que chez nous « l’annonce de l’Evangile n’a pas été simple parole, mais puissance, action de l’Esprit Saint, certitude absolue».

 

                                                           Bruno Horaist, curé

 


 

Attention !!! dimanche 26 octobre

passage à l’heure d’hiver

(on retarde les horloges d’une heure)

  


 

 

Samedi 1er novembre 

Toussaint

Messes : messe anticipée vendredi 31 octobre, 18h

Samedi 1er novembre : 9h30, 11h et 18h

 

-----------------

 

dimanche 2 novembre 

commémoration des fidèles défunts

messes à 9h30, 11h et 18h

 

A la messe de 11h, dimanche 2 novembre seront cités les défunts dont les obsèques ont été célébrées à la paroisse durant l’année écoulée. Si vous le souhaitez, peuvent y être nommées des personnes qui vous sont chères, décédées au cours de l’année 2014. Merci de le faire savoir, en communiquant leur nom à l’accueil de l’église ou du presbytère (leur nom, prénom et mois de décès).

Lire la suite 

12 octobre - 28ème dimanche du temps ordinaire

10 octobre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Octobre : un mois missionnaire

             Notre première lecture proclame que «Dieu préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés. Il enlèvera le voile de deuil qui enveloppait tous les peuples et le linceul qui couvrait toutes les nations».

             Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus dit que le royaume des cieux est comme un festin de noces et que le Père-Roi dit : «Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noces.»

             Parfois, je regarde le grand nombre de gens qui viennent vers midi déjeuner, assis sur les 28 marches de La Madeleine. Il y a ceux qui viennent en couple amoureux. Il y a ceux qui viennent avec les collègues de travail. Il y a ceux qui viennent tout seuls, mais avec le temps font connaissance avec les autres : et, en mangeant avec des inconnus finissent, par devenir des amis.

             Il me semble que Dieu a destiné la Bonne Nouvelle comme Il a destiné le pain : pour être partagé au plus grand nombre. Notre alliance avec Dieu n’est pas simplement vécue exclusivement, comme dans un couple amoureux,  entre «moi et Jésus».  Comme un couple qui désire célébrer son union en partageant un repas de noces, Dieu désire concélébrer son alliance dans un grand festin, en y invitant les autres pour partager la joie.

             Pendant ce mois missionnaire, cherchons comment présenter cette invitation pour tous les hommes et toutes les femmes à participer au festin du Royaume des cieux.

 

                                               P. Brien Mc Carthy

 


 

 

Samedi 11 et dimanche 12 octobre

 

Les scouts du groupe de la Madeleine vous proposeront à la sortie des messes leur traditionnel calendrier. Soyez remerciés d'avance de l'accueil que vous leur réserverez.

 

 


 

Dimanche 12 octobre

verre de l’amitié, à la sortie de la messe de 11h

.Ce sera l’occasion de faire connaissance avec les nouveaux membres du Conseil Pastoral.

 


 

Les réunions des chrétiens à l’âge de la retraite (MCR)

reprendront le jeudi 16 octobre, à 15h30 (14 rue de Surène).

Tous ceux qui se sentent concernés seront les bienvenus


 

Lire la suite 

5 octobre - 27ème dimanche du temps ordinaire

3 octobre 2014 par Paroisse de La Madeleine

 

 

La vigne du Seigneur

 

            En cet automne, temps des vendanges, la liturgie de ce dimanche met en valeur l’image de la vigne.

             La vigne du Seigneur de l’univers, c’est son peuple, le peuple de Dieu. Nous sommes cette vigne dont le Seigneur attend beaucoup. En elle, il a mis beaucoup d’espérance.

             Mais voici que pour Isaïe, dans la première lecture de ce jour, la vigne donne de mauvais raisins alors que le maître du domaine en attendait de bons fruits.

             Et Jésus, dans l’évangile, parle des vignerons homicides qui se croient les maîtres de la vigne et vont jusqu’à tuer l’héritier du domaine. Il y aurait de quoi se décourager !

.            La vigne sera donnée à d’autres ouvriers, à un peuple qui lui fera produire son fruit, dit le Seigneur.

             Nous sommes ce peuple si nous voulons entendre l’appel du maître : « Venez travailler à ma vigne ! »

             En ces jours où s’ouvre à Rome le Synode sur la famille, commençons là où nous vivons, dans nos familles à mettre davantage de paix, de bonté, de partage pour que la vigne du Seigneur produise de bons fruits.

 

                                               P. F. de Charnacé

 

 

 


 

 

Synode de la Famille

à Rome, du 5 au 19 octobre

 

            Comment l'Eglise doit-elle se situer face aux évolutions qui affectent la famille dans les sociétés contemporaines ? Tel est l'enjeu du premier Synode des évêques convoqué par le pape François, consacré aux « défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation »

                    

            Des cardinaux et des évêques du monde entier, mais aussi des représentants des autres religions et des auditeurs laïcs, en discuteront en présence du pape. 

        

            L'événement a fait l'objet d'une préparation exceptionnelle, avec l'envoi d'un questionnaire à toutes les paroisses pour recueillir les témoignages des fidèles catholiques du monde entier, tous concernés par ces nouvelles questions autour de la famille, qui font déjà débat au sommet de l'Eglise...

 


 

 

 

Lire la suite 

28 septembre - 26ème dimanche du temps ordinaire

26 septembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Qu’êtes-vous en train de raconter et faire ?

 

            Dieu s’intéresse à ce que l’on raconte et à ce que l’on fait. Le prophète Ézéchiel le dit clairement. Et le Seigneur a sans doute observé ces Judéens exilés près du fleuve de Babylone, en situation plus ou moins précaire, en train de bavarder. Par Ézéchiel, il leur parle : « Vous dites : ‘la conduite du Seigneur est étrange !’ ». C’est qu’ils ne comprennent pas très bien ce qui leur est arrivé : leur situation bien établie à Jérusalem, puis la guerre, le siège de la ville, les massacres, la perte de tous leurs biens, la déportation, loin, à l’étranger … Tout est envoyé à Dieu : ce Dieu est étrange, on ne comprend rien à rien.

            Dieu leur renvoie leurs paroles.  A ces exilés à l’étranger, Dieu leur dit : « Vous êtes étranges, non ? Vous avez sombré le plus tranquillement du monde dans les injustices, vous avez délaissé le droit, et cela vous étonne d’en être arrivé là où vous en êtes ? ». Ils ont eu le vieux réflexe devant la faute commise : « Ce n’est pas moi, ce n’est pas nous ». Alors, qui est-ce ? « Euh … Dieu ; en tout cas, sa conduite est étrange : que fait-il ? Va-t-il nous laisser croupir ainsi longtemps ? ».

            Avec Ézéchiel, c’est clair, il n’est plus question de la faute des pères reportée sur les fils : chacun est responsable de sa conduite. Que fait Dieu ? Rien, en tout cas rien à ta place, mais il est là. A toi de jouer ! Jean-Baptiste te dirait, comme Dieu : « Convertis-toi ! »  Jésus ajoutera : « … et fais confiance à la Bonne Nouvelle » Et quelle est-elle ? Ézéchiel le disait déjà : ce Dieu étrange aime le méchant, autant que le bon : infiniment ! La méchanceté détruit, elle est mortifère. La Bonne Nouvelle, c’est que Dieu veut la Vie.

            Alors cette semaine passée, qu’avons-nous dit ? Surtout, qu’avons-nous fait ? Cela intéresse Dieu ! Et pour la semaine qui vient, … choisis la Vie !

                                                           P. Alain Paillard

 


 

Catéchisme

 

Les enfants non encore inscrits sont les bienvenus

 

Mardi 30 septembre

(14 rue de Surène)

de 15h à 16h30, CE2, CM1, CM2

de 16h30 à 17h30, CE1

 

Samedi 4 octobre

16h30, goûter des parents et enfants du catéchisme

suivi, à 17h, d’une réunion de présentation de l’année

(salle saint Etienne)

18h, messe des familles des enfants du catéchisme

(chapelle de semaine)

 


 

Lire la suite 

21 septembre - 25ème dimanche du temps ordinaire

19 septembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Dieu embauche

 

            « Pourquoi êtes-vous restés là tout le jour sans rien faire ? –Personne ne nous a embauchés. » Terriblement amer, ce constat. Il faut avoir connu le chômage, les espoirs et le découragement d’une longue recherche d’emploi pour comprendre cette impression d’inutilité, lue trop souvent dans le regard des autres. Pourtant, personne n’est de trop ! Encore faut-il que quelqu’un vienne vous le dire.

 

            « Personne ne nous a embauchés ! »Pas besoin hélas, d’être chômeur pour éprouver ce sentiment. « Je voudrais bien rendre service mais personne ne pense à moi » confie, à mi-voix, cette personne âgée. »Je suis prêt à faire quelque chose, mais quoi ?  Personne ne me fait signe » dit ce jeune. Qui devinera ces attentes ? Qui appellera ces frères ?

 

            Aujourd’hui, c’est à nous d’être, à la suite du Christ, la parole de Dieu qui appelle, qui met debout, qui embauche. Sortons de nous-même ! Osons le geste, la parole, le sourire, le regard qui dira à tous, spécialement à celles et ceux qui ont l’impression que plus personne n’attend rien d’eux, qu’il n’est jamais trop tard, que le monde et l’Eglise ont besoin d’eux, qu’ils ont eux aussi, chacun, une place unique dans la vigne du Père, dans ce Royaume surprenant où les derniers des derniers seront un jour les premiers.

 

                                                           Bruno Horaist, curé

 


 

 

Horaire des messes

 

Dimanche

messe anticipée : samedi 18h

dimanche : 9h30, 11h, 18h

 

Semaine

du lundi au vendredi : 12h30 (église)

du mardi au vendredi : 18h30 (chapelle de semaine)

 

 

Accueil des prêtres

tous les jours (sauf le lundi) de 17h à 19h

samedi de 16h30 à 17h30

 


 

 

Catéchisme CE1, CE2, CM1, CM2

(14 rue de Surène)

 

 

Rentrée : mardi 23 septembre

CE2, CM2, CM1 : 15h à 16h30

CE1 : 16h30

 

Bibliothèque des enfants : mardi de 16h30 à 18h

 

 


 

Lire la suite 

14 septembre - La Croix glorieuse

12 septembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

Chercher le bonheur

 

            Sur la croix, Jésus a donné sa vie pour que  « nous ayons la vie, que nous l’ayons en abondance ». Après le Notre Père, le prêtre prie pour que nous puissions avoir le bonheur promis par la bonne nouvelle.

            Au moment de la Rentrée et en vue de la Fête de la Croix Glorieuse, il est bon de rappeler « la recette du bonheur », donnée par le Pape François le 7 juillet dernier :

                        1. « Vivre et laisser vivre »

                        2. « Se donner aux autres »

                        3. « Se mouvoir avec bienveillance et humilité »

                        4. « Jouer avec les enfants »

                        5. « Passer ses dimanches en famille »

                        6. « Aider les jeunes à trouver un emploi »

                        7. « Prendre soin de la création »

                        8. « Oublier rapidement le négatif »

                        9. « Respecter ceux qui pensent différemment »

                        10. « Rechercher activement la paix »

            Vivre la Rentrée dans la lumière du Christ !

 

                                                                       P. Brien McCarthy

 


 

Nominations

 

            Le Père de Bremond d’Ars est nommé délégué diocésain pour les relations avec l’Islam. Il réside à Saint-Pierre-de-Montrouge.

            Le Père Philippe Christory est nommé curé de la paroisse de la Trinité. Nous nous réjouissons de son arrivée dans le doyenné.

 


 

 

Horaire des messes

 

Dimanche : messe anticipée : samedi 18h

dimanche : 9h30, 11h, 18h

 

Semaine : du lundi au vendredi : 12h30 (église)

du mardi au vendredi : 18h30 (chapelle de semaine)

 

 

Accueil des prêtres : tous les jours (sauf le lundi) de 17h à 19h

samedi de 16h30 à 17h30

 



 

 

Catéchisme CE1, CE2, CM1, CM2

(14 rue de Surène)

 

Attention : Inscriptions : samedi 20 septembre de 10h à 12h

 

Rentrée : mardi 23 septembre

CE2, CM1, CM2: 15h à 16h30

CE1 : 16h30

 

Bibliothèque des enfants : mardi de 16h30 à 18h


 

Lire la suite 

7 septembre - 23ème dimanche du temps ordinaire

5 septembre 2014 par Paroisse de La Madeleine

 

Réunis au nom du Seigneur

             L’évangile de ce dimanche s’achève par une affirmation qui peut soutenir notre espérance. « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, dit le Seigneur, je suis là au milieu d’eux ».

            Ainsi quand nous nous retrouvons pour la prière, pour le partage et comme maintenant pour la Messe, c’est Jésus qui est présent au coeur de notre assemblée.

            Nous sommes réunis en son nom comme l’exprime le signe de la Croix que nous faisons au début de la liturgie.

            C’est sa Parole que nous entendons ; elle nous réveille -espérons-le ! - elle nous ouvre d’autres chemins que ceux du monde.

            C’est lui, Jésus, qui se donne à chacun d’entre nous et à nous tous ensemble : « Ceci est mon Corps ; ceci est mon Sang répandu pour vous. Faites ceci en mémoire de moi ».

            C’est lui qui met sur nos lèvres une parole de réconciliation quand nous échangeons le geste de la Paix.

            Enfin c’est Lui que nous recevons pour être témoins de son amour pour tous les hommes, là où nous vivons.

            Avançons donc à la Table d’un si grand mystère où la vie et l’unité se donnent sans retenue.

                                                           P. F. de Charnacé

 


 

Après neuf années de présence à la Madeleine, le Père Nicolas de Bremond d’Ars est nommé, pour trois ans, délégué diocésain pour les relations avec l’Islam. Il réside à la Paroisse Saint-Pierre-de-Montrouge.

 


 

Horaire des messes

 

Dimanche

messe anticipée : samedi 18h

dimanche : 9h30, 11h, 18h

 

Semaine

du lundi au vendredi à 12h30 (église)

attention : à partir du 6 septembre

la messe du samedi 12h30 est définitivement supprimée

 

du mardi au vendredi à 18h30 (chapelle de semaine)

 

 

Accueil des prêtres

tous les jours (sauf le lundi) de 17h à 19h

samedi de 16h30 à 17h30

 


 

 

Catéchisme CE1, CE2, CM1, CM2

(14 rue de Surène)

 

Inscriptions : samedi 20 septembre de 10h à 12h

 

Rentrée : mardi 23 septembre

CE2, CM1, CM2 : 15h à 16h30

CE1 : 16h30

 

Bibliothèque des enfants : mardi de 16h30 à 18h


 

Lire la suite 

31 août - 22ème dimanche du temps ordinaire

29 août 2014 par Paroisse de La Madeleine

 

Trois impossibilités.

 

            Le prêtre Pashhour a fait saisir Jérémie : le voilà avec les pieds et les mains entravés, bouclé dans le Temple. Jérémie surnomme alors ce prêtre « Terreur de toute part », une expression qu’il reprend dans la suite de la première lecture d’aujourd’hui. Jérémie annonce à Pashhour qu’il sera un jour en captivité à Babylone.

            Mais, pour l’heure, le captif, c’est lui, Jérémie, seul comme Job, lâché même par ses plus proches, par ses intimes. Il se tourne tout à la fois vers et contre Dieu : Jérémie n’a pas choisi d’être prophète. Il se débarrasserait volontiers de cette mission impossible : la parole de Dieu qu’il annonce lui revient « devenue insulte et moquerie tout le jour ». Il se dit qu’il ne parlera plus au nom de Dieu, et même qu’il ne s’en souviendra pas. Et il expérimente que c’est tout aussi impossible.

            Jérémie est pris entre deux impossibilités, entre deux feux non maîtrisables : le feu de sa révolte, de son extrême fatigue et de son isolement, et le feu intérieur pour ce Dieu qui l’a séduit. Alors Jérémie s’adresse à … nous, et il nous demande de … louer le Seigneur, de le chanter ! Car il « a délivré le pauvre de la main des malfaisants », ce qui n’est pas encore fait pour Jérémie ; mais dans sa foi, c’est (comme) déjà fait. « Le Fils de l’Homme rendra à chacun selon sa conduite », dit aussi Jésus.

            Jésus va emprunter le chemin des prophètes, notamment celui de Jérémie, et il l’annonce. Cette fois, l’impossibilité est ailleurs, elle est dans la tête de Pierre ! « Cela ne t’arrivera pas », dit-il à Jésus. La vie n’est pas faite pour être conservée, enfermée, thésaurisée, ce qui est le plus sûr moyen de la faire mourir ; la vie n’est vivante que donnée. C’est en (se) donnant à plein que se résout ce qui nous semble impossible ; et déjà la résurrection est à l’œuvre.

 

       P Alain Paillard

 


 

Horaire des messes

à partir du 1er septembre

 

Dimanche

messe anticipée : samedi 18h

Dimanche : 9h30, 11h, 18h

 

Semaine 

du lundi au vendredi : 12h30 (église)

du mardi au vendredi : 18h30 (chapelle de semaine)

 

Attention :

la messe du samedi 12h30 est définitivement supprimée

 

Accueil des prêtres

tous les jours (sauf le lundi) de 17h à 19h

samedi de 16h30 à 17h30

 


 

The Madeleine Church is dependant on the generosity of the churchgoers and visitors for its upkeep. Many thanks for your kind offering during the mass collection which will contribute to maintaining this sanctuary dedicated to St Mary Magdalen.


 

Lire la suite 

24 août - 21ème dimanche du temps ordinaire

20 août 2014 par Paroisse de La Madeleine

« Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »

 

            Il nous faut bien comprendre qu’il existe au moins deux types de connaissance de Dieu. Premièrement, il y a la connaissance héritée de la tradition religieuse et familiale. Si nous sommes nés dans une famille chrétienne, nous avons entendu parler de Jésus depuis notre enfance. La deuxième connaissance de Dieu est cependant la plus capitale. Même si nous sommes issus d’une famille chrétienne, il doit y avoir un moment où nous nous reconnaissons en tant que chrétiens, non plus parce que nos parents ont fait ce choix pour nous, mais parce que nous avons découvert que Jésus est toujours vivant, qu’il nous appelle et parce que nous avons une relation directe avec lui. Nous ne sommes pas chrétiens pour continuer une tradition familiale ; cela n’est pas la raison première de notre foi. La seule raison valable de notre foi en Jésus, c’est notre relation directe et personnelle avec lui. Ce que les autres disent ou pensent sur Jésus ne sera jamais satisfaisant, car « faire l’expérience » de Dieu signifie rencontrer personnellement Dieu par l’intermédiaire de Jésus-Christ. Seule la rencontre avec « quelqu’un » - avec une personne, et non avec une doctrine - peut assouvir notre recherche d’absolu et de sens.

 

                                                                       Bruno Horaist, curé

 


 

 

CALENDRIER LITURGIQUE

Lundi 25 août, saint Louis

Mardi 26 août, saint Césaire, évêque d’Arles

Mercredi 27 août, sainte Monique, mère de saint Augustin

Jeudi 28 août, saint Augustin, évêque d’Hippone, docteur de l’Eglise

Vendredi 29 août, Martyre de saint Jean Baptiste

Samedi 30 août, saint Merry (ou Médéric) et Droctovée, abbés


 

 

Samedi 23 août, la messe de 18h est animée par un chœur anglais



 

The Madeleine Church is dependant on the generosity of the churchgoers and visitors for its upkeep. Many thanks for your kind offering during the mass collection which will contribute to maintaining this sanctuary dedicated to St Mary Magdalen


 

 

Horaire des messes en août

 

Dimanche : messe anticipée : samedi 18h

Dimanche : 11h, 18h

Semaine : 12h30 à l’église, du lundi au vendredi

 

Durant les mois de juillet et août, l’Ensemble vocal de la Madeleine n’assurera pas l’animation de la messe de 11h. Il reprendra ses activités le 7 septembre.

Lire la suite 

Feuille paroissiale du dimanche 17 août 2014

14 août 2014 par Paroisse de La Madeleine

Paix pour les enfants

 

            Quelle est l’opinion des Juifs, au temps de Jésus, sur les Cananéens ?

            Ce sont notamment les habitants de la région de Tyr et de Sidon. Ces dernières sont des villes « phéniciennes » proches, situées au-delà de la frontière nord d'Israël. Les gens adoraient des dieux phéniciens. Ils n'étaient pas juifs. Ils étaient païens.

            Noé avait prononcécette malédiction : « Maudit soit Canaan ! Qu’il soit le dernier des esclaves pour ses frères. » (Gn9, 25-27).

            Plus importante que cette ancienne malédiction - Canaan, esclave des Juifs - est la promesse faite à Abraham : « Et Je te donnerai, à toi et à ta postérité après toi, le pays où tu séjournes en étranger, tout le pays de Canaan ; il sera leur propriété pour toujours et Je serai leur Dieu » (Gn 17,8). Josué a réalisé partiellement l’ordre de Dieu, l’anéantissement de différents peuples dont les Cananéens (Dt 20,17), en prenant leurs terres et leurs villes.

            Pourtant, cette femme cananéenne supplie Jésus de guérir sa fille. Ils discutent. Jésus est ému par sa grande confiance dans sa capacité à guérir sa fille. Ceci n'est pas précisé dans le texte, mais je pense que Jésus a également été touché par l'amour d'une mère pour sa fille, un amour qui l’a poussée à demander l'aide de Jésus, normalement considéré comme un ennemi.

            En cette période de haine et de conflits dans le monde, que nous soyons poussés par l’Esprit Saint vers la réconciliation et la paix, afin que les enfants de ce monde ne continuent pas à souffrir.

 

                                                                                                                     Père Brien Mc Carthy

Lire la suite 

Feuille paroissiale du 15 août 2014

14 août 2014 par Paroisse de La Madeleine

          Notre-Dame du 15 août

 

            Au cœur de l’été,

            la fête de l’Assomption,

            c’est la fête de la Vierge Marie

            qui participe à la résurrection de son Fils.

 

            Le peuple chrétien qui la prie

            et lui remet ses peines et ses espérances,

            l’accompagne de sa confiance

            en ce jour de paix et de joie.

 

            Après les souffrances de cette vie,

            après sa présence au pied de la croix,

            voici celle qui nous précède

            au Royaume qu’annonçait Jésus.

           

            Elle nous fait regarder vers le haut,

            elle remet toute chose dans la lumière,

            la lumière et la paix de Dieu.

 

            Qu’elle nous conduise aux chemins

            de la confiance et de la vraie vie,

            Notre-Dame de l’Assomption.

 

                                                           Père F. de Charnacé

Lire la suite 

Feuille paroissiale du 10 août 2014

8 août 2014 par Paroisse de La Madeleine

Dénouements

          Voici dix jours que tous les clochers de France ont sonné le tocsin, et sept jours, que l’Allemagne a déclaré la guerre à la France. C’était en 1914. Il y a un siècle jour pour jour, a commencé la première bataille, celle dite “des frontières”, inaugurant quatre années de guerre. Il y a peu, les paroissiens de la Madeleine étaient dans la cathédrale de Reims ; Albert Londres écrivait : « elle n’est plus qu’une plaie » (Le Matin, 29 septembre 1914).

            En 1918-1920, on a fabriqué des fausses paix, de faux dénouements. Comment être vigilants aujourd’hui, là où nous sommes, pour la part que nous pouvons assumer ? Comment dénouer des situations si embrouillées ? Ce peut être déjà vrai dans nos familles, au travail, et même au plus profond de nous-mêmes.

         Jésus voit la nécessité qu’il y a de prendre le temps, le temps de “dénouer” la foule, en l’occurrence. Il a la délicatesse de le faire, libérant déjà les disciples fatigués. Cette foule, nourrie, ne peut se fragmenter brutalement, se désagréger. Elle est elle-même devenue un peu “pain”, nourriture à son tour. Il y aura beaucoup à raconter, à partager lors du retour dans les foyers. Jésus les confie au Père, dans la prière.

         De leur côté, les douze sont restés liés, dans la même barque, soumis à de mauvais vents, noués, la peur au ventre ; comme bien des soldats de 14-18, à certains moments des combats, comme bien des hommes, hier et aujourd’hui. Jésus dit un seul mot à Pierre : « Viens ! ». Il ne supprime pas les épreuves. Il nous fait participer à leur dénouement.

                                                           P. Alain Paillard

Lire la suite