Chronologie

 

XIIIe s. Une paroisse existe, au bourg de la Ville l'Évêque, dépendant du trône épiscopal de Paris.
1492 Charles VIII protège le premier sanctuaire et installe une confrérie de sainte Marie-Madeleine.
1659 Première pierre de la deuxième église par la Grande Mademoiselle (début du Bd Malesherbes)
XVIIIe s. L'essor du Fg Saint-Honoré, annexé à Paris en 1722, rend l'église trop exiguë.
1753 - 1757 Louis XV décide la construction dans l'axe de la place royale et choisit Contant d'Ivry.
1763 Le roi pose la première pierre, le 3 avril, à l'emplacement actuel.
1764 Approbation du projet de Contant d'Ivry : plan en croix latine, à coupole et péristyle.
1777 Mort de Contant d'Ivry ; Couture modifie le projet, élève le portique et commence les murs.
1789 A la Révolution, Legrand et Molinos prévoient une salle d'Assemblée Nationale.
Vignon participe déjà aux nombreux projets pour adapter l'église.
1791 L'Assemblée nationale suspend la construction.
1793 La Convention prévoit un Temple à la Révolution, à proximité de la guillotine.
1793 - 1806 Le chantier inspire de nombreux projets irréalisables : salle des commémorations nationales, Banque, Bibliothèque, Bourse, Opéra, Tribunal de Commerce.
1799 Démolition de l'église du XVIIe s.
1802 Après le Concordat, transfert de la paroisse à l'Assomption, rue Saint-Honoré.

1803 - 1807
L'Assemblée Nationale s'installe au Palais Bourbon, derrière un péristyle inspiré de La Madeleine ; l'axe monumental s'impose.
1806 Napoléon décide un temple à la gloire de la Grande Armée et ouvre un concours à 82 concurrents ; il impose Vignon au jury qui avait choisi Beaumont.
1807 - 1828 Vignon démolit tout mais récupère les colonnes pour une sorte de temple romain.
1815 Louis XVIII redonne au chantier sa destination religieuse et veut y commémorer les Bourbons guillotinés sur la place de la Concorde.
1826 L'idée expiatoire s'estompe avec l'achèvement de la chapelle du square Louis XVI.
1828 A la mort de Vignon, Huvé poursuit le chantier, en dépit des difficultés financières.
1830 La Monarchie de Juillet prévoit un sanctuaire de la réconciliation nationale.
1831 Achèvement des voûtes.
1833 Lemaire taille le Jugement dernier du fronton.
1835 - 1837 Ziegler peint l'Histoire du Christianisme à l'abside.
1835 - 1857 Marochetti taille le Ravissement de sainte Marie-Madeleine pour le maître-autel.
1841 Installation des portes de bronze, œuvre d'Henri de Triqueti.
1842 L'église est inaugurée le 24 juillet, jour de la sainte Marie-Madeleine.
1845 Inauguration solennelle par Mgr Affre, Archevêque de Paris.
1846 Installation du grand orgue de Cavaillé-Coll.
1888 - 1893 Lameire réalise la mosaïque de l'abside.
XXe s. La Madeleine s'adapte à la pastorale d'un quartier d'affaires et de tourisme.
1999 A Noël, inauguration des "Parvis de l'Espérance", pour le Jubilé de l'an 2000.